Articles

Le spectateur impatient

Gérard Mordillat

— 10 septembre 2017

Le cinéma contemporain traite le spectateur comme un consommateur. Il transforme alors l’art en marchandise et le citoyen en enfant. Il n’est plus question de comprendre mais d’hypnotiser

Désolé, cet article est réservé aux membres. Abonnez-vous ou Connectez-vous si vous avez déjà un compte.